ANaTT Gates : Plus de 200 véhicules sans quittance de dédouanement saisis

Ecoutez le post

Plus de 200 véhicules sans quittance de dédouanement ont été saisis le week-end écoulé au détour d’une opération de contrôle routier initié par les forces de sécurités et de défense.

Selon des informations rapportées par Frissons Radio, l’opération qui a eu lieu à Cotonou, à Ouidah, à Zè et à Allada, visait à contrôler les livrets de bord et la quittance de dédouanement, c’est à dire le reçu de paiement des droits et taxes de la douane des véhicules en circulation.

Au terme du contrôle, plus de 200 véhicules n’ont pas pu présenter leur quittance de dédouanement. Le contrôle a consisté à interpeller les conducteurs, à procéder à la vérification du livret de bord ainsi que de la quittance de dédouanement qui symbolise le paiement des droits et taxes de la douane. En absence de cette quittance, le livret de bord est gardé. Une fiche de dépossession est remise à propriétaire et le véhicule conduit à la base.

Cette opération intervient au lendemain du scandale qui a éclaboussé l’Agence nationale des transports terrestres (ANaTT) avec des révélations faisant état de graves irrégularités constatées dans la gestion de l’Agence nationale des Transports terrestres (ANaTT) sur la période de 2016 à 2020.

Le rapport d’audit révélé par le Conseil des ministres soulève des défaillances notamment relatives à des cas de véhicules non dédouanés qui ont été immatriculés, soit 2646 véhicules au total, représentant un préjudice financier d’environ 7,9 milliards FCFA, ainsi que des dossiers d’immatriculation dont les quittances de paiement n’ont pu être fournies. Y figurent aussi, des cas d’usage non élucidé d’intrants d’immatriculation acquis par l’Agence au cours de la même période.

Pour rappel, le gouvernement a rendu publique, la liste des séries de véhicules mis en cause et souhaité que les propriétaires, se rapprochent de la Direction Générale de la Douane et des Droits indirects afin de payer les frais de dédouanement de leur véhicule, au plus tard le 14 juillet prochain, aux risques de s’exposer à la rigueur de la loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici