Accès à la terre : Le Roajelf-Bénin et les femmes de Zè engagent le combat

Ecoutez le post

L’atelier de formation organisé par le Réseau Ouest Africain des Jeunes Femmes Leaders du Bénin (ROAJELF-Bénin) sur les droits fonciers et l’accès des femmes à la terre dans la commune de Zè est venu à son terme vendredi 05 mars 2021. 

A l’issue de cette formation du Roajelf-Bénin sur l’accès à la terre à Zè, Miguèle Houeto, formatrice et spécialiste des droits humains, a le sentiment d’une mission accomplie. « Durant 3 jours, les femmes, les leaders religieux, les jeunes et les journalistes de la localité ont vu leurs capacités renforcées sur les dispositions que prévoit le code foncier domanial dans notre pays, de façon spécifique le droit des femmes relativement au foncier au Bénin. », s’est réjouie Miguèle Houeto.

Cette formation de trois jours a été effectuée dans quatre arrondissements de la commune de Zè. De la mairie de Zè en passant par l’arrondissement de Koundokpoé, les femmes et certains leaders religieux ont massivement effectué le déplacement afin d’acquérir de nouvelles notions dans le domaine du foncier. « La première journée a servi aux renforcements des capacités sur différentes thématiques et les autres journées nous ont permis d’aller au contact des populations dans leur communauté. Cela nous a permis d’échanger avec eux sur les dispositions de ce code mais aussi les droits qui sont attachés au foncier et qui sont reconnus aux femmes. », a-t-elle poursuivi.

Selon certains participants à cet atelier, les sujets débattus ont été intéressants et vont leur permettre d’être mieux aguerri pour affronter d’éventuels problèmes les fois à venir. « Je suis vraiment heureuse pour cette formation de 3 jours initié par le Roajelf à Zè. Autrefois nous étions maltraités par nos maris quand il s’agit des questions liées à l’accès à la terre. Mais ce projet est venu mettre à lumière nos droits et nous donne plus de garanties dans le domaine du foncier », a confié Marie Kakpo, participante à cette formation.

Le Roajelf Bénin ne repart pas pour autant de la Commune de Zè sans prendre les dispositions nécessaires. En collaboration avec son partenaire du Centre d’Etude et de Coopération Internationale (Ceci), le réseau a mis en place des comités de veille dans chaque arrondissement, qui auront la responsabilité de soutenir les femmes qui vont se retrouver dans des situations d’accès à la terre dans cette commune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici