Immatriculation des motos : Vers l’ouverture du secteur à d’autres opérateurs

Le Directeur Général de l’Agence Nationale des Transports Terrestres (ANaTT), Thomas Agbéva, était face à la presse ce jeudi pour se prononcer sur les difficultés inhérentes à l’immatriculation des motos.

Selon lui, le monopole de l’ANaTT, qui date de plus de 21 ans par rapport à la fourniture des instants a montré ses limites. Ce qui induit la contre-performance observée depuis quelques mois dans la délivrance des plaques d’immatriculation.

« Au moment où l’Anatt était à plus de 100.000 cartes-grises déjà imprimées qui attendaient les plaques d’immatriculation pour fixation, cet opérateur peine à donner satisfaction. » C’est pourquoi, explique le Dg, le Gouvernement a décidé de l’ouverture de ce sous-secteur, c’est-à-dire de la fourniture des intrants à plusieurs opérateurs économiques pour que satisfaction soit donnée aux usagers à temps.

Toutes choses qui vont permettre à l’Anatt d’être plus efficace dans ses opérations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici