Gouvernance du pouvoir : Les griefs du parti “Restaurer l’Espoir”

 

Face à la presse, ce mercredi 26 septembre, le Bureau Exécutif National du Parti ”RESTAURER L’ESPOIR” a fait une déclaration de presse sur la situation sociopolitique nationale. Le Parti ”RESTAURER L’ESPOIR” critique vertement le pouvoir et annonce son congrès ordinaire en octobre prochain. Lisez plutôt

Le Bureau Exécutif National s’est réuni en séance extraordinaire le vendredi 21 septembre 2018.
Plusieurs communications ont été examinées notamment, sur l’état de la Démocratie dans notre Pays, sur l’examen des rapports de forces sur l’échiquier politique national, et sur l’évaluation interne de la mise en œuvre des directives sur l’état des structures d’encadrement du Parti.

1- Sur l’état de la Démocratie moderne à l’ère de l’administration dite de la “Rupture et du Nouveau départ «.
Le Bureau Exécutif National note avec indignation, une dangereuse démolition de l’Etat de droits, la remise en cause ignominieuse des acquis de la Conférence Nationale, du Renouveau démocratique, la prédation des libertés et une politique de rage taxatoire visant à la ruine du pouvoir d’achat et â l’aggravation de la paupérisation.
Les larges masses populaires et laborieuses crient à la souffrance et l’inquiétude sur les incertitudes de survie se répand presque partout, surtout au sein de la jeunesse, des femmes, des travailleurs et des marginalisés.
Notre Pays sombre au jour le jour sous les excès d’un leadership pervers, corrupteur de l’administration, déstabilisateur de l’économie, syphonneur des finances publiques, manipulateur de la plupart des membres des institutions de l’Etat et plus inacceptable des Institutions républicaines elles-mêmes.
Cette complexification de la corruption institutionnelle pousse à grands pas, la République du BÉNIN vers un État à carrosserie démocratique mais à moteur de type effroyablement dictatorial, un régime obnubilé par la loi de l’argent, un leadership cynique et mafieux, sans foi ni loi, arrogamment insensible à la misère des populations.

 

2- Sur l’examen des rapports de forces sur l’échiquier politique national.
Le Bureau Exécutif National note avec préoccupation, un triple anéantissement, conséquences évidentes des constats inacceptables évoqués plus haut. Il s’agit, de l’affaiblissement de l’élite patronale, de la ruine de l’intérêt général, de l’amenuisement en peau de chagrin de l’Opposition politique.
L’installation progressive d’un régime policier par le maniement sélectif de la terreur sous le couvert d’une introuvable lutte contre la corruption. La rampe de cette terreur politique se déploie par le truchement de l’instrumentalisation de la justice.
Mais au-delà de la persécution des critiques audibles de l’Opposition, c’est à la privatisation censitaire de l’élite politique et par ricochet de toute la classe politique qu’on s’applique au sommet de l’Etat.
Les copinages incestueux de la mafia législative et de la mafia de l’Exécutif ont pris en otage le Parlement de la Nation et ne permettent en aucune façon, d’accorder le moindre crédit aux productions de la législature actuelle comme l’illustrent, la loi portant code pénal, la loi portant charte des partis politiques , la loi portant code électoral, la loi sur l’embauche, la loi sur les agents de la fonction publique…
Les incongruités législatives battent le record avec des lois votées à la pelle !
Les acrobaties honteuses de la remise en cause des décisions de la Cour constitutionnelle par son actuel dispositif humain, ( dispositif humain démarché dans des conditions qui doivent interpeller chaque membre du Bureau actuel de l’Assemblée nationale ) indiquent à suffisance sur les menaces qui pèsent sur l’indépendance des Institutions, sur l’équilibre interinstitutionnel, sur l’adéquation entre l’esprit et la lettre de notre Démocratie telle que voulue et conçue par les pères fondateurs de 1990 autour de la liberté, des droits fondamentaux et universels, du pluralisme politique et le multipartisme intégrale.
Les décisions de la Cour constitutionnelle ne sont susceptibles d’aucun recours et s’imposent à tout pouvoir législatif, exécutif, militaire et à toutes les juridictions est-il besoin de rappeler ?

 

3- Sur l’évaluation interne des structures d’encadrement du Parti.
Le Bureau Exécutif National note avec satisfaction, les progrès dans le développement du Parti tant en ce qui concerne la promotion des valeurs, des idées et des principes qui fondent sa vision que tant en ce qui concerne d’une part le renforcement des structures d’encadrement et d’autre part l’élargissement de ses bases militantes.
DÉCISIONS :

1- Le Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE) condamne avec la dernière rigueur la politique de saccage des acquis du Renouveau démocratique et de l’Etat de droits
Il met en garde personnellement le Président de la République Patrice TALON contre la perversion de l’Etat et la corruption institutionnelle de la République qui crèvent malheureusement les yeux depuis avril 2016 comme les marques de fabrique de la Rupture et du Nouveau.

2- Le Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE)
• condamne avec détermination toutes les décisions de remise en cause des décisions constitutionnelles prises par des hommes dits de Monsieur Patrice TALON, Président de la République et qui ont pris d’assaut de manière monocolore la Cour Constitutionnelle.
• condamne avec détermination toutes les lois liberticides et attentatoires à la démocratie moderne, toutes les lois scélérates au nombre desquelles le code pénal, le code électoral, la Charte des partis politiques, les lois sur l’embauche, sur la fonction publique. Et dénonce toutes les lois générées par des atteintes à la souveraineté constitutionnelle au mépris du caractère inviolable de la sécurité constitutionnelle gage de la paix, de la stabilité du pacte national et républicain.
• dénonce et exige l’arrêt de la main mise sur les secteurs vitaux de la richesse nationale par un groupuscule d’affairistes aux pratiques mafieuses et la cessation immédiate des pratiques de délits d’initiés et de conflits d’intérêts au sommet de l’Etat.
Il doit être mis un terme immédiat au détournement de l’Etat à des fins privées et personnelles.
• exige la transparence sur le statut officiel et public et le rôle de chaque membre et de chaque accompagnateur â l’occasion des activités officielles du Président de la République tant à l’intérieur du pays que tant dans les missions à l’étranger.

3- Le Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE) préconise la mise en place d’une plateforme politique de reconquête de l’Etat de Droit et de rétablissement de la Démocratie moderne en vue de la sauvegarde des acquis du Renouveau démocratique, de la protection des droits sociaux, économiques, politiques de la cohésion nationale et de la paix.
La République du BÉNIN est un État démocratique, égalitaire et toute légalité incompatible avec les valeurs et les principes démocratiques doit être dénoncée et combattue sans concession aucune.
La mission immédiate du Parti RESTAURER L’ESPOIR est de contribuer aux côtés des forces politiques et des personnalités qui partagent les mêmes valeurs, les mêmes idées, et les mêmes lignes de pensée à porter la libération démocratique de notre pays comme une urgence patriotique.
Ce qui est prioritaire, ce qui est urgent et impératif ce n’est pas la résignation à s’adapter aux diktats de l’ordre despotique.
Il n’y a aucun honneur à exceller dans les hypocrisies adaptatives aux déviances oligarchiques et dictatoriales. Le seul chemin d’honneur et de patriotisme est celui qui vous indique de vous dresser contre l’ordre abject et de vous résoudre à le mettre hors d’état de nuire.
Le plus grand combat politique face aux dérives du pouvoir actuel, est de s’organiser contre l’érection honteuse d’un État mafieux assis sur un « désert de leadership rationnel » et qui honteusement projette de basculer notre Pays dans le chaos par l’institution de l’apartheid électoral.
L’apartheid électoral conduira à l’apartheid du pouvoir politique, à l’apartheid politique.
La ségrégation oligarchique des élections nous conduira aux désastres de l’ochlocratie.
Un seul mot d’ordre, débarrasser la République du BÉNIN des errances constitutionnelles, législatives et surtout contraindre le régime de « la Rupture, du Nouveau départ et du Bénin déréglé » à reculer derrière les lignes démocratiques, législatives et constitutionnelles du 06 avril 2016.
La Démocratie moderne est par essence inclusive et égalitaire. Toute exclusion, toute discrimination inégalitaire constituent des dénis de démocratie, et seront sans ménagement combattues.
Cette lutte, sera portée sur des objectifs clairs, précis allant dans le sens de l’intérêt général.
Cette lutte sera menée en rangs serrés avec ceux qui dans la classe politique libre et au sein du Peuple sont inexorablement résolus contre les schémas, les agissements, les coups bas et les compromissions au sein de l’élite politique qui conduisent à la ruine de l’Etat de droits et à la honte nationale.

RECOMMANDATIONS :
• Le Bureau Exécutif National instruit tous les responsables des structures d’encadrement vertical et d’organisation horizontale à l’effet de continuer l’exécution sans faille des directives d’occupation et de quadrillage.
• Le Bureau Exécutif National attache un intérêt particulier à l’élargissement en cours du collège des membres fondateurs du Parti RESTAURER L’ESPOIR et insiste sur le sérieux et la rigueur que requièrent les critères d’examen de nouvelles adhésions.
• Le Bureau Exécutif National annonce la tenue d’un Congrès Extraordinaire du Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE) qui aura lieu cette année 2018, courant deuxième quinzaine du mois d’octobre.
• En raison de l’intérêt que manifestent plusieurs partis, plusieurs mouvements, de nombreuses personnalités politiques pour notre étendard éthique et politique, et surtout de la forte mobilisation des jeunes et des femmes pour le triomphe des valeurs, des idées et de la vision du Parti RESTAURER L’ESPOIR ( RE ), le Bureau Exécutif National fera parvenir aux Présidents de nos Fédérations Départementales, et aux Commissaires politiques des 24-CAP ( Comités d’Actions Politiques ) des directives conséquentes pour une densification politique plus accrue.
Le Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE) s’était librement désolidarisé du pouvoir en place, et s’est librement et publiquement engagé dans une opposition politique de conviction et de sacrifice aux côtés du Peuple et exclusivement au secours de l’intérêt général.
Notre conception de la politique n’est dirigée contre personne et notre option oppositionnelle est entièrement affranchie de petits calculs, des préjugés, des jalousies enfantines des querelles de clochers et de dribbles de balayeurs.
Dans cette lutte, le Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE) prendra sa part sur la première ligne et n’entend ni être instrumentalisé ni servir de marche pieds aux arrières – pensées éventuelles, encore moins aux arguments de l’argent.
La crédibilité politique au service de l’intérêt général est notre profession de foi.

APPEL PATRIOTIQUE ET DÉMOCRATIQUE :
Le Parti RESTAURER L’ESPOIR (RE) lance un appel vibrant et patriotique à tout le Peuple pour la reconquête de l’Etat de droits et pour le rétablissement de la Démocratie moderne et la préservation des acquis du Renouveau démocratique.
Vive la Démocratie
Vive l’Etat de droit

Le Bureau Exécutif National.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

About Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *