Gestion des affaires publiques : Les entreprises françaises à l’assaut du Bénin sous Patrice Talon

Depuis sa prise de fonction en avril 2016, le Président Patrice Talon, se révèle au quotidien être un président francophile. Sa conduite des affaires publiques, avec son penchant à confier certains secteurs vitaux de l’économie béninoise aux opérateurs hexagonaux semblent être une parfaite illustration.

Selon des informations publiées par la Lettre du Continent N°775 du 25 avril 2018, l’Aéroport  International  Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou  serait désormais géré par le Groupe ADP (ex-Aéroports de Paris). Et l’exploitation du Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU), l’hôpital public de référence reviendrait à l’Assistance publique-hôpitaux  de  Paris (AP-HP).

Mieux Bouygues International, filiale du groupe éponyme aurait été choisi pour construire, d’ici le premier trimestre de 2020, l’hôpital de référence d’Abomey-calavi, une infrastructure annoncée comme l’une des plus modernes avec un coût global de 115 milliards de francs CFA qui permettra au Bénin de mettre un terme aux coûts onéreux des évacuations sanitaires. Cet hôpital d’une capacité de 430 lits devra répondre aux normes internationales et disposera d’un plateau technique de qualité pour la prise en charge d’affections nécessitant des interventions de grands spécialistes. La signature du protocole d’accord a été d’ailleurs eu lieu le 23 mars 2018 entre le ministre de la Santé, Alassane Séidou et le Directeur du développement du Groupe Bouygues, Emmanuel Bernard.

La société Safran, quant à elle, gère le recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip), un programme ambitieux de recensement des Béninois. Son ambition est de doter chaque citoyen d’un numéro personnel d’identification (NPI) sur la base duquel il pourra obtenir une carte d’identité nationale électronique aux multiples fonctions. Un numéro personnel d’identification qui figurera sur tous les actes officiels qui l’identifiera au sein de la société.

Le Cabinet Deloitte est en charge de l’audit  des Sociétés  publiques du pays et du recensement des agents de l’Etat. Le contrôle technique du chantier visant à généraliser la fibre optique est confié au  Groupe Orange.

Selon la Lettre du Continent, ‘’les cabinets d’architecture français sont également en force dans le domaine culturel, secteur sur lequel le Bénin se focalise pour développer son tourisme. L’atelier Valence-Loutati s’est ainsi vu attribuer les études du futur musée de l’Epopée des rois d’Abomey. Le cabinet Zuo, basé à Montpellier (sud), a été identifié sur le projet de construction du musée international des arts et civilisations de Porto-Novo, la capitale. De son côté, eremco a été retenu pour reconstruire, à l’identique, la cité historique de Ouidah. Quant au groupe de BTP Louis Berger, il développe plusieurs chantiers comme le deuxième pont de Porto-Novo et la construction d’une rocade dans la même ville’’.

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inscrivez-vous a notre newsletter