Fronde sociale au Bénin : « L’Assemblée Nationale jouera sa partition dans le sens de l’encadrement du droit de grève » dixit Adrien Houngbédji

Le Président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji, s’est prononcé ce lundi sur les grèves persistantes qui paralysent l’administration depuis janvier 2018. A l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire de l’année, le président de l’institution parlementaire a appeler les partenaires sociaux et le gouvernement à la conscience et au patriotisme. Mais il a fait savoir que l’Assemblée nationale se chargera de jouer sa partition pour encadrer le droit de grève au Bénin. 

LIRE AUSSI :

Suppression du droit de grève aux agents de l’Etat : La Cour Constitutionnelle déclare la loi non conforme à la constitution

 

Ce message du président Adrien Houngbédji fait suite au rejet, en décembre dernier, par la cour constitutionnelle de la suppression du droit de grève, loi votée par les députés. Voici la teneur de son message:

« Notre pays traverse depuis quelques semaines une crise sociale caractérisée par le durcissement des mouvements de grève dans différents secteurs, notamment ceux de l’éducation, de la justice et de la santé. La Représentation Nationale ne saurait rester indifférente face à cette situation aux conséquences désastreuses sur l’économie et l’équilibre social.  Il urge que le dialogue engagé par les protagonistes se poursuive et aboutisse à une baisse significative de la tension, voire à un règlement définitif de la crise. Je voudrais à cet égard, en appeler à la conscience et au patriotisme de tous les acteurs concernés et plus particulièrement aux responsables syndicaux.

L’Assemblée Nationale, pour sa part, jouera sa partition dans le sens de l’encadrement du droit de grève et de la prévention des conflits. Lorsqu’elle aura à examiner de nouveau les textes remis en cause par la Cour Constitutionnelle. Elle adoptera la méthode participative, pour tenter d’avec des règles consensuelles. Une Nation qui aspire au développement et au bien-être de ses citoyens doit savoir concilier l’équilibre entre le droit des uns et les obligations des autres… »

About Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

One comment

  1. Que veut réellement dire le Président Houngbedji?
    Que l’Assemblée Nationale envisage de contraindre les enseignants à reprendre le chemin des classes par la législation? Que le niveau de déchéance de l’école béninoise n’exige pas la fermeté que les enseignants opposent aujourd’hui à l’indifférence des gouvernants depuis 58 ans? Ou bien qu’il se sent complice de l’offre politique médiocre de toutes ces années dont le signe le plus évident aujourd’hui se trouve être notre ECOLE QUI ÉTOUFFE LES GÉNIES?
    Plutôt que d’empêcher une génération d’accomplir sa mission qu’elle découvre juste, je crois que Me Adrien Houngbedji devrait pour les années qu’il lui reste d’exercer le crédit politique cesser de trahir la sienne et aider à rompre avec cette caractéristique essentielle de sa génération : la médiocrité politique couplée de naïveté citoyenne.
    Plutôt, nous lui suggérons avant d’épuiser définitivement ce crédit de sauver par la LÉGISLATION son peuple qui lui a tout donné:
    1. de la médiocrité permanente de l’offre politique au Bénin
    2. Et de cette école criminelle dans laquelle le peuple perd tout ce qui lui reste!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *