Forces Armées Béninoises : Des bruits de bottes dans les casernes

Temps de lecture estimé: < 1 minute


iSpeech.org

Images d'illustration

C’est le branle-bas dans les casernes du Bénin. Depuis le 7 novembre dernier, les élèves officiers sont suspendus, jusqu’à nouvel ordre, de formation à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national.

Dans une correspondance adressée au Contre-Amiral chef d’Etat-major général des Forces armées béninoises, le ministre chargé de la Défense nationale a annoncé la suspension de départ en formation d’élèves officiers. Cela sur instruction du Président de la République.

Cette note signée par le ministre délégué auprès du Président de la République, Fortuné Nouatin semble déplaire aux élèves officiers qui se retrouvent à stagner dans leurs carrières, puisque beaucoup d’entre eux étaient déjà prédestinés à participer à des sessions de formation pour évoluer dans leurs grades. D’autant que la formation des élèves officiers vise à leur conférer une compétence professionnelle générale à travers l’instruction militaire, tactique et technique, la formation militaire générale, l’entraînement physique et sportif et la formation civique et morale.

LIRE AUSSI :

Forces armées béninoises et Police Républicaine : Bientôt un recrutement de 1100 jeunes

Alors que ceux-là sont interdit de formation, le gouvernement a décidé, il y a quelques jours, de recruter 1.100 agents au profit de l'armée (500) et de la police républicaine (600). Selon le compte rendu du Conseil des Ministres, ce recrutement vise à renforcer les effectifs des Forces armées béninoises tant dans les unités existantes que celles nouvellement créées.

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

un seul commentaire.

  1. C’est bon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

close-link
Click Me