Fermeture des frontières nigérianes : Une entrave à la libre-échange selon la CEDEAO

Temps de lecture estimé: < 1 minute

Le parlement de la CEDEAO, à l’occasion de sa 2ème session extraordinaire au Libéria, a invité le Nigéria à respecter les accords de libre-échange de la communauté en mettant fin à la fermeture de ses frontières.

Selon des informations rapportées par certains médias, le président du parlement de l’institution, Moustapha Cissé Lo, a évoqué la question de la fermeture des frontières terrestres et maritimes du Nigéria en plaidant pour une réouverture rapide des frontières nigérianes. La fermeture des frontières, selon lui, viole le protocole des accords de libre circulation des personnes et des biens de la CEDEAO, dont le Nigéria est membre.

Il a exhorté le Nigéria à étudier les causes profondes de cette situation récurrente en vue d’y trouver une solution permanente.

Il a indiqué au gouvernement de Muhamadu Buhari que dans la lutte contre la contrebande et l’importation la solution n’est pas la fermeture des frontières, car
« l’Afrique est à une étape où il doit mener des actions pour une suppression effective des barrières au sein de la Communauté ».
C’est pourquoi, le Parlement de la CEDEAO appelle à la réouverture des frontières et à une lutte coordonnée contre le trafic illicite dans la région.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *