Facilitation du commerce Bénin/Nigéria : Bordeless Alliance œuvre pour la fluidité des échanges bilatéraux

La Tribune officielle de la réunion conjointe entre les experts représentant les comités nationaux de facilitation du commerce du Bénin et du Nigéria

Comment lever les entraves qui freinent la fluidité des échanges et faciliter le commerce entre le Bénin et le Nigéria ? C’est l’objectif visé par Borderless Alliance à travers l’organisation ce mercredi 5 septembre à Azalaï Hôtel, d’une réunion conjointe entre les experts représentant les comités nationaux de facilitation du commerce du Bénin et du Nigéria.

Pour Souley YACOUBOU, Président national du Comité local Bordeless Alliance, cette rencontre s’inscrit dans le cadre des objectifs stratégiques de Bordeless Alliance qui vise à faciliter le commerce et à lever les entraves aux facteurs socioculturels faisant du Nigéria un carrefour important en Afrique. « Ces facteurs constituent des terreaux pouvant fabriquer le développement du commerce entre les deux pays. C’est dire donc qu’à la faveur de la présente session, des solutions peuvent être projeté en vue de la résolution des obstacles qui ne permettent pas au secteur privé de tirer profit des opportunités qu’offrent le marché communautaire » a-t-il poursuivi avant de dire espérer que cette rencontre contribuera à améliorer la collaboration entre les acteurs du commerce transfrontalier. Ce qui permettra d’aboutir à des propositions concrètes pouvant permettre de diminuer les entraves aux échanges entre les deux pays.

LIRE AUSSI : 

Libre circulation des personnes et des biens : L’OCAL et l’Alliance Borderless œuvrent pour une CEDEAO sans frontière

Thomas AGBEVA, Directeur de l’Agence Nationale des Transports Terrestres, pour sa part, estime que l’importance de flux d’échanges commerciaux entre l’état Béninois et Nigérian n’est plus à démontrer. Or de nombreux obstacles impactent négativement ces échanges. Des obstacles qui vont, entre autre des contrôles illégaux le long du Corridor, à la non harmonisation des pratiques douanières, à la contrebande et à la corruption générée par des politiques commerciales restrictives. C’est pourquoi, il plaide non seulement pour la prise d’engagements pouvant permettre de lever progressivement ces entraves qui ne sont pas de nature à faciliter les échanges régionaux entre les deux pays, mais aussi à l’opérationnalisation des postes juxtaposés de contrôle de Sèmè-kraké qui sont déjà sujette à des amortissements.

« Les relations d’échanges entre le Bénin et le Nigéria sont fortement entravées par des obstacles notamment le faible niveau de service dans les corridors routiers, l’existence des barrières physiques, les prélèvements illicites, l’absence de bonne politique de gestion des services de transports, la lutte contre les tracasseries routières, l’amélioration des conditions de transit pour la libre circulation des personnes et des biens restent et demeurent des défis à relever par l’ensemble des acteurs sans distinction pour un développement réel de notre espace communautaire ». Ainsi s’est introduit le représentant du ministre des Infrastructures et des Transports, Didier Yayi. C’est pourquoi, il salue le travail fourni par Borderless Alliance en vue de la réduction de ces obstacles. Un travail qui ouvre la voie à la recherche de solution pérenne pour la facilitation du commerce entre le Bénin et le Nigéria. Tout le bienfondé de la réunion conjointe entre les experts représentant les comités nationaux de facilitation du commerce du Bénin et du Nigéria.

Au terme des travaux, des recommandations fortes ont été formulées par les experts à l’endroit des deux pays afin d’amoindrir les politiques commerciales restrictives et ouvrir les frontières de la libre circulation des personnes et des Biens le long du Corridor.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

About Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *