EXCLUSIF : Les confidences de Marcel De Souza avant son décès

Selon des confidences rapportées par Confidentiel Afrique, Marcel De Souza, aux dernières heures aurait confié
avoir reçu la pression d’un chef d’État de la sous-région qui n’a cessé de murmurer dans l’oreille du Président beninois Patrice TALON pour le non renouvellement de son mandat à la tête de la CEDEAO qu’il dirigeait depuis sa nomination le 22 mars 2016, pour positionner son poulain ivoirien.

Ancien Président de la Commission de la Cedeao, il avait reçu le soutien de l’ancien président, Boni Yayi, lequel, malgré les divergences qu’ils avaient, ( avec la nomination de Lionel Zinsou comme premier ministre) le présentait comme candidat du Bénin à la tête de la présidence de la Commission de la Cedeao. Poste qu’il occupe d’avril 2016 à février 2018. Au terme de son mandat, il devrait être reconduit en raison de son mandat fructueux, mais contre toute attente, il a été remplacé par l’Ivoirien Jean-Claude Brou.

Jean Claude Brou choisi, le samedi 16 décembre 2017, par les chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Cedeao comme le nouveau président, lors de la 52e session ordinaire de la Cedeao qui s’est tenue dans la capitale nigériane. Mais ce choix, selon le journal aurait été manoeuvré en coulisses par le Président Alassane Ouattara, pour faire passer son candidat à la tête de la présidence de la Commission de la Cedeao.

« Le Chef de l’État Alassane Ouattara était pour signer la non reconduction du mandat de De Souza au profit du candidat ivoirien Jean-Claude Brou » explique Confidentiel Afrique qui ajoute que d’après les révélations d’une source formelle « Alassane Ouattara à tout fait pour que Marcel de Souza ne brigue pas un nouveau mandat.

Le Président reprochait à De souza, sa posture ferme et intransigeante dans le traitement du dossier de l’ancien Chef de l’État de Gambie et de n’avoir pas été consulté dans la stratégie de mise à l’écart de l’ex- homme fort de Banjul. Deuxième élément intervenu comme un cheveu dans la soupe, expliquant la froideur des rapports entre Ouattara et Marcel De Souza, est la gestion du coup d’État survenu au Burkina ».

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com