EXCLUSIF/Frasques sexuelles sur Internet : Voici comment le député Parfait HOUANGNI a été piégé

Le drame que vit le député Parfait Houangni depuis la publication sur internet d’une vidéo le montrant dans une activité sexuelle dégradante est révélateur du gros piège qui guette désormais les utilisateurs du web. En attendant d’approfondir le sujet à travers une enquête journalistique actuellement en cours, la rédaction de votre journal en ligne www.leleaderinfobenin.net vous révèle ici l’origine possible du malheur de l’élu de la 23ème circonscription.

Comme on peut s’en douter, des éléments palpables permettent aujourd’hui d’affirmer et de prouver que le député de la 7ème législature a été victime d’un complot. Un complot auquel il a lui-même participé certainement par ignorance. En effet plusieurs logiciels ou applications aussi bien web que mobiles permettent aujourd’hui aux utilisateurs d’Internet, de surveiller les actions qui sont menées sur leurs smartphones ou leurs ordinateurs.

Ces outils qui ont l’avantage de permettre à chacun d’avoir un tableau de bord des activités menées sur une période donnée constituent malheureusement aujourd’hui, des armes de destruction massive aux mains d’individus mal intentionnés. Au nombre de ces outils, on peut citer l’application Bandicam pour les ordinateurs et DU Recorder pour les smartphones.

En observant attentivement la sextape du député, on lit bien l’inscription “bandicam.com”. Un détail qui démontre clairement que c’est l’application Bandicam téléchargeable gratuitement sur Internet, que les auteurs de la vidéo ont utilisée pour commettre leur forfait.

Les nombreux chantages auxquels l’élu de la Nation a été victime avant la publication de la vidéo sur Internet montrent que l’intention des auteurs dès le départ était de lui soutirer de l’argent.

Bandicam, comment ça fonctionne?

Selon le portail informatique Commentcamarche.net, Bandicam est un outil de surveillance très puissant et très performant. Il peut enregistrer toutes les actions qui s’affichent sur l’écran que ce soit un programme lancé, une vidéo en cours, un jeu que vous jouez, une musique que vous écoutez, ou autres. Il est essentiel de savoir que les enregistrements se font de manière automatique, c’est-à-dire que le logiciel n’a pas besoin de l’utilisateur pour enregistrer les actions sur l’écran. Mieux, les vidéos capturées sont sauvegardées dans votre disque dur au format MPEG ou AVI.

Ainsi, il vous est possible de lire ces vidéos avec n’importe quel lecteur. Ce logiciel est tellement efficace qu’en plus des enregistrements vidéo, il peut aussi réaliser des captures d’écran sur une vidéo ou sur un jeu vidéo. Une fois l’enregistrement terminé, il ne vous reste plus qu’à effectuer les captures. On peut dire que ce logiciel est très pratique puisqu’il est capable d’enregistrer toutes les activités bénéficiant de la technologie DirectX et Open GL. En plus, il est livré avec une interface simple à comprendre qui facilite sa manipulation. Le meilleur ou le pire selon chacun, est qu’il est en téléchargement libre sur Internet et donc à la portée de tous.

Le déroulement probable de la scène

En clair, l’auteur ou les auteurs de la vidéo, dans l’optique de piéger le député et certainement d’autres personnalités, ont d’abord installé le logiciel Bandicam (téléchargeable gratuitement sur Internet) sur leur ordinateur. Ensuite, ils ont probablement initié un appel vidéo avec le député bien entendu en se servant d’une femme. C’est donc au cours de cette conversation vidéo que tout s’est passé. Pendant que le député croyait se donner un petit moment de fantasme, ses interlocuteurs avec leur dispositif, ont tout enregistré. Et puisque Bandicam permet d’enregistrer une partie de l’écran, ils ont choisi de montrer seulement la partie de l’écran où le député est visible.

Capture d’écran de la sextape

A partir de ce moment, ils disposent désormais de leur objet de chantage. Ce qui n’a pas tardé puisque quelques jours après les menaces dont le député dit avoir été victime, la vidéo est mise sur la place publique et circule aujourd’hui dans des milliers de téléphones, sur Internet et les réseaux sociaux.

Avis aux utilisateurs d’internet

Combien ne sommes-nous pas aujourd’hui à nous laisser aller à ce genre d’aventures avec des ami(e)s ou des connaissances sur Facebook, Whatsapp, Messenger, Viber. Imo et autres? ” Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ” disait Rabelais et il est important que chaque utilisateur des nouveaux moyens de communication prenne conscience des risques possibles qu’il encourt chaque fois qui publie quelque chose ou qu’il discute en ligne.

DOSSIER A SUIVRE

About Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Journaliste - Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *