Evaluation des enseignants au Bénin : L’Unapeeb dénonce

Dans un communiqué en date de jeudi 8 août 2019, l’Union Nationale des Associations des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Bénin (Unappeeb) est contre l’évaluation des enseignants Ace 2008. Pour l’union, il s’agit d’une volonté manifeste de nuire aux carrières des enseignants et de détruire le système éducatif.  Lire ici le communiqué.

COMMUNIQUE

UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS DES PARENTS D’ELEVES ET D’ETUDIANTS DU BENIN (UNAPEEB)

 

Enregistrée sous le n° 2004/0409 DEP-ATL-LITT/SG/SAG-Assoc du 15 septembre 2004, publiée au JORB, 115è Année n° 22 du 15 novembre 2004.  02 BP : 117 Porto-Novo Tél : (00229) 64 29 93 99 E-mail unapeeb2003@yahoo.fr

 

APPEL N° 01-2019 AUX PARENTS D’ELEVES

NON A LA DESTRUCTION DE L’ECOLE BENINOISE !

NON A LA DESTRUCTION DE LA CARRIERE DES ENSEIGNANTS !

 

Chers parents d’élèves,

Depuis le mercredi 24 juillet 2019, le Président Patrice TALON a annoncé sa volonté de détruire l’Ecole au Bénin, son intention de détruire la carrière des enseignants du primaire comme du secondaire. Il a décidé de résilier les contrats des enseignants du primaire et du secondaire reversé en ACE depuis 2008 et de les soumettre à une évaluation diagnostic. Personne ne peut comprendre cette décision de licencier 18 000 enseignants qui sont les acteurs des bons résultats enregistrés aux CEP, BEPC et Baccalauréat de cette fin d’année scolaire 2018-2019. Personne ne peut comprendre cette décision du Président Patrice TALON puisque les besoins en enseignants au primaire et au secondaire sont estimés à vingt et un mille sept cent vingt-neuf (21 729) pour la rentrée prochaine par ses propres services.

Voilà pourquoi nous pouvons affirmer que l’évaluation programmée pour le 24 août prochain est une évaluation-licenciement avec pour objectif la destruction de l’Ecole béninoise t celle de la carrière des enseignants. Il y a parmi ceux que le Président Patrice TALON veut renvoyer des directeurs d’école et de CEG, des censeurs, surveillants et conseillers pédagogiques. C’est donc l’Ecole au Bénin qu’il veut détruire.

Le combat contre ce projet macabre et funeste de destruction de l’Ecole au Bénin n’est pas le combat des seuls enseignants en général ou des seuls enseignants reversés en particulier. Ce combat est celui de tout le peuple béninois.

Voilà pourquoi l’UNAPEEB soutient les enseignants qui se mobilisent et s’organisent sur toute l’étendue du territoire national pour boycotter l’évaluation-licenciement du 24 août prochain. Son bureau exécutif national félicite les parents d’élèves qui ont déjà pris place aux côtés des enseignants dans la préparation du boycott de cette évaluation-licenciement de Patrice TALON. Il demande aux autres parents et à tout le peuple béninois de s’engager tous dans ce combat pour sauver l’Ecole béninoise.

Ensemble disons NON à l’enterrement de l’Ecole béninoise ! SUFFIT la destruction des carrières des travailleurs ! HALTE à la condamnation à mort de dizaines de milliers de citoyens béninois ! L’évaluation-licenciement ne PASSERA PAS !

Si nous n’arrachons pas au plus tôt la hache des mains de TALON, il va couper tous les iroko de la forêt béninoise.

 

Cotonou, le 08 août 2019

 

Pour le Bureau Exécutif National de l’UNAPEEB,

Le Président,

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *