Enrôlement des détenteurs d’actes de naissance sans souche : Le CA4 Denis KOUDJO félicite Talon et plaide pour une prolongation

La mesure d’enrôlement des détenteurs d’actes de naissance sans souche lancée le 2 juillet par le gouvernement prend fin ce mercredi 17 juillet 2019.

A 24 heures de la fin de cette opération prévue pour toucher des millions de Béninois, notre rédaction s’est rendue dans le 4ème arrondissement de Cotonou pour constater l’ambiance et recueillir les impressions du patron des lieux.

« Depuis le 2 juillet que l’opération a démarré, les gens viennent ici tous les jours plus nombreux que la veille ». C’est le point fait par le Chef par intérim du 4ème arrondissement de Cotonou du déroulement des opérations d’enrôlement des personnes détentrices d’actes de naissance sans souche, lancée par le gouvernement béninois au début du mois. Une façon pour Denis Koudjo, de mettre en exergue l’affluence qui a caractérisée les opérations au niveau de son arrondissement. Pour ce professeur de mathématique reconverti homme politique et qui a déjà occupé le poste de chef du 4ème arrondissement de Cotonou entre 2008 et 2015, le gouvernement du président Patrice Talon a vu très juste en initiant une telle opération.

Selon lui, les difficultés de conservation des archives au niveau des administrations publiques béninoises ont été à la base de beaucoup de pertes de registres de naissance dans les arrondissements. A cela, il faut ajouter les incendies qui ont aussi emporté plusieurs documents administratifs dont les registres d’état civil faisant de beaucoup de Béninois des « sans-papiers ». Conséquence, nombre d’entre eux se trouvent obligés d’affronter des tracasseries chaque fois qu’ils doivent se faire établir des pièces d’identités de tout genre. Il fallait donc faire quelque chose pour « sauver » ces hommes et femmes plongés dans la tourmente du fait de situations qui ne dépendent pas d’eux. Et la grande affluence qu’a connue l’opération prouvent à suffire que le gouvernement a eu raison. Toutefois, constate le Ca, « à la veille de la fin de l’enrôlement, force est de constater que l’affluence n’a pas baissée ».

Ce qui à ses dires, signifie que beaucoup de Béninois concernés sont encore à la traine. Il a donc invité le Chef de l’Etat à instruire le comité de pilotage du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) qui conduit les opérations, à proroger le délai. Un appel qu’il espère sera entendu par le conseil des ministres qui se réunit ce mercredi. 

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019

A propos Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *