Enregistrement au RAVIP : Christhelle HOUNDONOUGBO salue la mobilisation record à SOCLOGBO et plaide pour une prorogation

Christhelle HOUNDONOUGBO se faisant enrôler au RAVIP

L’opération du Recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip) a reçu une cliente de taille ce samedi 28 avril 2018 à Dassa-Zoumè.

À quelques heures de la clôture de la phase primitive du Ravip, la Présidente du parti Congrès du peuple pour le progrès (CPP) s’est rendue dans son village natal à Soclogbo (Commune de Dassa-Zoumè) pour constater le niveau d’enrôlement des populations de cette zone dans le compte du Ravip mais aussi pour se faire enrôler.

En effet, depuis le démarrage de l’opération sur toute l’étendue du territoire national, Christhelle Houndonougbo a organisé des groupes de jeunes sur le terrain pour sensibiliser les populations sur le bien-fondé de cet outil de développement qu’est le Ravip. De même, non seulement elle est restée en contact permanent avec les responsables de la zone mais aussi effectue de temps à autres, des descentes sur le terrain toujours dans l’objectif d’inciter les siens à se faire massivement enrôler.

Après s’être fait enrôler ce samedi, elle a manifesté toute sa satisfaction au regard de la mobilisation record des populations qui ont marqué un intérêt citoyen pour le Ravip. <<Je suis satisfaite du taux d’enrôler des populations de Soclogbo, de Paouignan, de Gbaffo et autres zones que je viens de sillonner pour constater moi-même, le niveau d’enrôlement des miens. Je voudrais inviter les quelques uns qui trainent encore les pas à saisir les quelques heures qui restent pour se faire enrôler…>> a-t-elle déclaré.

Pour Fabien Akowanou, relais communal du Ravip de Dassa-Zoumè, le taux d’enregistrement est satisfaisant à ce jour mais toujours est-il que certaines populations trainent encore les pas. <<Nous avons constaté que les populations ont commencé par sortir ces derniers jours. Notre souhait est que l’opération soit prolongée ne serait-ce que d’un mois pour nous permettre de ratisser large.>> a-t-il plaidé.

Par ailleurs, Christhelle Houndonougbo, tout comme certains responsables chargés de l’opération à Dassa-Zoumè, a souhaité que l’opération soit prorogée pour permettre aux populations de rattraper le train en marche depuis six mois.

Faut-il le rappeler, cette phase primitive du Recensement administratif à vocation d’identification de la population prend fin ce lundi 30 avril 2018.

Source: CELLCOM/CPP

About Ulvaeus BALOGOUN

Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *