DAMBISA MOYO : Top #47 des Africains les plus influents

Dambisa Moyo
Dambisa Moyo #47

Sa notoriété et son influence mondiale, DAMBISA MOYO âgée de 51 ans, née à Lusaka et diplômée d’Oxford et de Harvard, les a bâties en quelques livres chocs.

Née le 2 février 1969 en Zambie est une économiste zambienne, spécialiste de la macroéconomie, de l’influence de l’aide étrangère et des relations internationales.

Elle est titulaire d’un doctorat en économie de St Antony’s College (Oxford). Son mémoire de 2002 est intitulé Essais sur les éléments déterminants de l’épargne dans les pays en développement5. En 1997, elle obtient une maîtrise en administration publique de la Kennedy School of Government de Harvard. Elle obtient également un master en économie d’entreprise en finance et une licence en chimie de l’American University à Washington.

Dambisa Moyo a occupé le poste de consultante auprès de la Banque mondiale et travaillé dans les marchés de la dette chez Goldman Sachs, au sein de l’équipe internationale de macroéconomie.

Dans Dead Aid, paru en 2009, elle assure que l’aide au développement ne fait qu’accroître la pauvreté dans les pays qui la reçoivent. L’ouvrage est un best-seller et fait immédiatement de Dambisa Moyo une voix qui compte, l’hebdomadaire américain Time l’intégrant à son classement des 100 femmes les plus influentes de la planète.

Suivent How the West Was Lost, en 2011, sur le déclin des puis- sances occidentales, puis Winner Take All, en 2012, dans lequel elle analyse l’appétit grandissant de la Chine pour les ressources naturelles du reste du monde et la place de plus en plus centrale que Pékin va occuper.

Devenue incontournable, l’économiste, qui vit maintenant à Londres, est sollicitée sur tous les grands sujets, et, naturellement, elle a été appelée à s’exprimer sur la crise économique née du Covid- 19. Elle plaide en faveur d’un « plan Marshall pour l’Afrique » et prédit que dans le monde post-pandé- mie les États vont retrouver un rôle plus important.

En 2013, Dambisa Moyo reçoi l’Hayek Lifetime Achievement Award qui porte le nom du lauréat du Prix Nobel et de la Presidential Medal of Freedom, Friedrich Hayek. Elle participe également à la Conférence de Bilderberg et est citée par le magazine Time comme étant l’une des 100 personnes les plus influentes au monde.

En 2009, elle est également reconnue par le Forum économique mondial comme l’un de ses Young Global Leaders. En septembre 2009, elle est présentée sur la liste des 20 visionnaires les plus remarquables d’Oprah Winfrey. The Daily Beast l’a aussi choisie comme étant l’une des « 150 femmes extraordinaires qui ébranlent le monde ».

Elle a été membre du conseil chez Barclays Bank, SABMiller et Barrick Gold. Elle a souvent été invitée à prendre la parole par l’OCDE, la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, le Council on Foreign Relations, l’American Enterprise Institute et les Munk Debates de 2009 ainsi que dans la plupart des pays du G7. Elle s’est rendue dans près de soixante pays au cours des dix dernières années. Elle a participé en tant qu’intervenante à la conférence 2013 de TED Global ainsi qu’à TEDxBruxelles en 2009 et 2010.

Elle prête régulièrement sa collaboration aux journaux financiers tels que le Financial Times52 et le Wall Street Journal53.

Elle collabore à la rédaction de CNBC et a répondu à l’invitation de plusieurs autres réseaux tels que CNN54,55, Bloomberg56 BBC57 et Fox Business58. Elle est l’un des mécènes d’Absolute Return for Kids (ARK)59, organisme caritatif consacré aux enfants et financé par fonds spéculatifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici