Votre pub ici, contactez-nous.

Crue du Fleuve Mono : Le Gouvernement au chevet des sinistrés

Date:


Moins de deux semaines après la descente de deux Ministres du Gouvernement à Athiémé pour constater les dégâts causés par le débordement du fleuve Mono et porter assistance aux populations touchées, une autre délégation a été dépêchée en début de la semaine dernière par le Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance pour faire le tour des localités inondées dans les départements du Mono et du Couffo afin de leur exprimer, une fois encore, la solidarité du Gouvernement et de la Nation toute entière.

Cette délégation conduite par Nicolas DANDOGA, Directeur de Cabinet du Ministre en charge des Affaires Sociales et Alphonse SOGADJI, Directeur Général du Fonds d’Appui à la Solidarité Nationale (FASN) a sillonné les mardi 22 et mercredi 23 Octobre 2019, Dévé, dans la commune de Dogbo, Wèdèmè-Adja dans Lokossa, puis Grand Popo. Dans chaque localité, la délégation a été renforcée par les autorités locales et le Préfet de chaque département.

A Dévé, la mission s’est d’abord rendue au siège de l’arrondissement où étaient une partie des sinistrés. Ils sont plus 845 selon le Koami TONA, Chef dudit arrondissement. Certains ont occupé la salle de conférence et d’autres, les tentes offertes pour la circonstance par l’Agence Nationale de Protection Civile. A l’occasion, le DC Nicolas DANDOGA a, au nom du Ministre Véronique TOGNIFODE MEWANOU, dit la peine de Gouvernement de voir les populations chassées de leurs maisons par les eaux. Il les a rassurées de ce que le Gouvernement ne les a pas abandonnées : « Madame le Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance me charge de vous dire qu’elle suit de très près la situation et que ses services compétents sont instruits pour vous assister de façon permanente ».
Effectivement, en plus de l’ANPC qui est présente sur le terrain, il y a aussi les Centres de Promotions Sociales qui sont mobilisés de façon permanente pour sensibiliser les populations concernées sur les mesures et comportements à adopter pour éviter les cas de noyade.

C’est aussi les CPS qui leur donnent les premiers secours en termes de vivres et non vivres, en renforcement à l’ANPC.
Et pour cela, Christoph MEGBEDJI, Préfet du département du Couffo a salué, depuis Dévé, la mobilisation générale et spontanée des services compétents aux côtés des populations sinistrées en cette période d’alerte. Le Maire de Dogbo et le Chef de l’Arrondissement ont pris l’engagement de continuer par veiller à ce que le pire ne se produise pas. Ils ont également rassuré la mission de ce que les vivres et non vivres offerts iront effectivement vers les ayant-droits.
Un tour dans certains villages a permis à la mission de constater effectivement que des champs et habitations sont sous l’eau.

Le cri de détresse des cultivateurs


Sègnon Félix CODJO est un cultivateur résident à Dévé. Cette crue a emporté tout son champ et il a profité de la présence des autorités pour appeler une fois encore le Gouvernement au secours : « Cette saison, j’ai fait 20 mètres carrés de riz et un hectare de coton avec du manioc. Le fleuve a tout emporté et actuellement, je réfléchis à comment payer les intrants achetés à crédit et à quoi manger avec ma famille avant la prochaine saison ». Il a été soutenu par Séraphin ZONGLOBO qui, de retour du champ, a rencontré la délégation sur le terrain. Pour lui, les enfants sont exposés aux piqures de moustiques et il importe que des personnes de bonnes volontés aussi leur viennent au secours.

L’arrondissement de Wèdèmè est carrément coupé de Lokossa dont il dépend. Pour y accéder, il a fallu pour le Maire et le Préfet du Mono d’aller prendre par Aplahoué. Le message de la mission conduite par Nicolas DANDOGA, renforcée entre-temps par Nestor WADAGNI, vice-Président du Conseil Economique et Social a été le même. « Aidez-nous à vous aider. Suivez scrupuleusement les conseils que les techniciens vous donnent et n’insistez pas à rester dans les maisons déjà inondées », dira l’émissaire du Ministre TOGNIFODE MEWANOU avant de se rendre à Grand Popo. Mais Lokossa, le CEG 5 est fermé temporairement à cause des eaux qui l’ont envahi.


A Grand Popo, le bilan est très lourd, selon le Maire Anani HLONDJI : « Au total, 6 des 7 arrondissements sont touchés, soit plus de 42 mille personnes sinistrées ». Antoinette SAGBO qui, comme beaucoup d’autres personnes, a dû abandonner sa maison pour aller vivre dans des hangars du marché, également inondé : « L’eau venait à petits coups. Mais elle nous a surpris à la maison, il y a environ trois semaines. Et nous sommes obligés de venir vivre ici au marché », dira-t-elle pour saluer la démarche du Ministère qui leur apporter des vivres et des non vivres.

Partout où la délégation est passée, le Fonds d’Appui à la Solidarité Nationale (FASN) a offert aux sinistrés, du riz, de l’huile, des nattes, de la friperie etc…pour leur permettre de se débrouiller en attendant d’autres appuis.
Dans les départements du Mono et Couffo, il y a eu, à la date du 25 Octobre 2019, deux cas de mort par noyade à Athiémé, dont une personne en état de dépression.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

Inscrivez-vous

Populaire

En savoir plus...
Plus d'infos

Poste de péage de Tigninti de Djougou-Natitingou : Déjà des grognes au sein des usagers

Depuis la mise en service, lundi dernier, du poste de péage de Tigninti sur l’axe Djougou-Natitingou, les usagers se plaignent des tarifs

Bénin vs Rwanda : Les Guépards contraints à un nul

Dans le cadre de la 3e journée des éliminatoires CAN Côte d'Ivoire 2023, les Guépards du Bénin ont reçu les Guêpes du Rwanda

Intégralité du conseil des ministres du Mercredi 22 mars 2023

Le Conseil des Ministres s'est réuni ce mercredi 22 mars 2023, en présence Patrice TALON, Président de la République, Chef de l'État, Chef du Gouvernement.

Start Up : Désormais des normes pour l’octroi d’un label

Désormais, pour que n’importe quelles micros, petites et moyennes entreprises soient appelées start up, elles devront répondre à des critères