Covid-19 et églises : « Patience et sérénité » dit la CEB

Ecoutez le post


Malgré la levée du cordon sanitaire et la reprise progressive des classes, ce lundi 11 mai, par ces temps de Covid-19, les églises sont toujours fermées, mais la Conférence épiscopale du Bénin , CEB, appelle les fidèles à la patience et à la sérénité pour faire face a la pandémie.

Lire leur communiqué:

COMMUNIQUE

« Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rm 8, 28)

Chers frères et sœurs dans le Christ, Fils et filles bien-aimés de Dieu, Par notre communiqué en date du 19 mars 2020, nous vos Evêques, nous vous annoncions notre décision de suspendre provisoirement les célébrations eucharistiques et les activités pastorales suite à l’apparition de la pandémie du Covid-19 dans notre pays. La progression de ce virus au Bénin nous a contraints à prolonger la suspension des célébrations par un autre communiqué en date du 04 avril 2020, vous invitant à vivre les célébrations pascales à travers les moyens de communication.

En saluant les nombreuses initiatives prises par les curés ou administrateurs de paroisse (sonnerie des cloches pour prier l’Angélus en communion avec les fidèles dans leurs maisons, divers enseignements diffusés via Internet, messes radiophoniques, télévisuelles ou sur Youtube et Facebook…) pour vous aider à garder allumée la flamme de la foi, nous vous remercions de tout cœur pour tous vos gestes de solidarité et de communion à l’égard de vos prêtres pendant cette période de crise sanitaire mondiale.

Et maintenant que se profile à l’horizon le retour progressif à la vie normale, nous vous invitons à la patience et à la sérénité dans le Seigneur quant à la réouverture des églises qui se fait attendre. Nous sommes conscients des désagréments et de la soif spirituelle occasionnés par cette situation inédite. Nous comprenons même le début d’une certaine impatience chez plusieurs parmi vous. Nous souffrons tous de voir fermées les portes de nos églises. Mais tous ces événements constituent un moment de grâce pour lequel nous exprimons notre reconnaissance au Seigneur, Souverain Maître de nos vies.

En effet, à travers toutes ces situations qui se présentent à nous, c’est l’amour du Christ ressuscité qui nous invite à renoncer à ce qui est cher à notre identité de chrétien catholique pour entrer dans une adoration « en esprit et en vérité ».

Cette situation nous amène à nous recentrer sur l’essentiel et nous invite à redécouvrir une autre dimension de notre vie de foi.

LIRE AUSSI : Levée du cordon sanitaire : Bars, Plages, Eglises, Mosquées toujours fermés

https://leleaderinfobenin.net/levee-du-cordon-sanitaire-bars-plages-eglises-mosquees-toujours-fermes/

C’est certainement le moment pour nous d’ouvrir notre cœur à la dimension du monde et de ressentir l’immense souffrance des Eglises du silence dans certains pays où les chrétiens persécutés ne peuvent pas professer publiquement leur foi. C’est aussi pour nous le moment d’être en communion réelle de prière avec ceux qui, dans d’autres pays, soumis aux conflits armés, n’ont plus accès à aucun culte religieux communautaire sous peine d’être massacrés en pleine célébration.

Bien-aimés dans le Seigneur, nous vos Evêques, nous vous invitons en ces heures difficiles à redoubler d’ardeur dans la prière dans vos familles, devenues de véritables églises domestiques, espaces de prière, de consolation et de foi vive en attente des grandes célébrations liturgiques qui suivront la réouverture de nos églises. Prions pour ceux qui sont touchés par le virus dans les différentes parties du monde. En ce mois de mai, que par l’intercession de Marie, notre Mère du Ciel, le Seigneur accorde la guérison aux malades, la vie éternelle aux morts et la consolation aux familles éprouvées.

Prions pour demeurer constamment en communion de prière comme nous y invite cette oraison du Temps Pascal : « Dieu très bon, reste auprès de ton peuple, car sans toi notre vie tombe en ruine ; fais passer à une vie nouvelle ceux que tu as initiés aux sacrements de ton royaume. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen. »

Fait à Cotonou, le 08 mai 2020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici