Congo-Kinshasa: Investiture du gouvernement – Sylvestre Ilunkamba s’en va en guerre contre la corruption, un article de AllAfrica News: Corruption

Temps de lecture estimé: 2 minutes

[ad_1]

Le Premier ministre était le 3 septembre devant les élus du peuple aux fins de leur adhésion à son programme dont il a eu la latitude d’exposer les grandes lignes.

Avant d’y arriver, et sur demande de la speaker de la chambre basse, le Premier ministre a présenté officiellement au public les membres de son gouvernement. Dans un discours fleuve qui a égrèné les différents problèmes sociaux et économiques auxquels fait face la République démocratique du Congo (RDC), Sylvestre Ilunkamba a proposé des pistes de solutions pour surmonter chacun des défis. Tout un challenge pour ce professeur d’université aujourd’hui confronté aux réalités de terrain, loin des théories dispensées dans les auditoires.

Attendu notamment sur l’économie et les finances, Sylvestre Ilunkamba s’est fait le chantre de la lutte contre la corruption et les crimes économiques. Il est inconcevable, a-t-il dit, que la RDC, dotée d’un aussi important potentiel économique et fiscal, se contente d’un budget annuel ne dépassant pas les cinq milliards de dollars. La modicité des ressources publiques, pense-t-il, est l’effet de l’inefficacité des dispositifs de lutte contre la fraude et la corruption, exacerbé par l’absence d’une culture fiscale. D’où, a-t-il ajouté, le nouveau gouvernement entend mettre sur pied une politique innovante en matière de lutte contre la corruption. Dans la foulée, il a égratigné les hauts fonctionnaires de l’Etat dont les magistrats qui se complaisent dans la corruption à cause notamment de l’inefficacité du Code pénal congolais dépouillé de toute force de coercition.

Ainsi, a-t-il promis, le gouvernement envisage un train des mesures pour changer la donne. Ces mesures concernent, entre autres, le renforcement en amont des mécanismes de vérification, de contrôle et de surveillance dans les secteurs enclins à la corruption avec le concours de l’inspection générale des finances et de la Cour des comptes. Autre mesure innovante, la création d’une juridiction spécialisée dans la lute contre la fraude, le blanchiment des capitaux et le détournement des deniers publics. Et le chef du gouvernement d’exhorter le système fiscal congolais à faire un pas vers la modernité en dématérialisant les différentes transactions fiscales dans l’optique d’une mobilisation accrue des recettes publiques.

Pour une diplomate agissante

Sur le plan diplomatique, Sylvestre Ilunkamba a plaidé pour la redynamisation de la diplomatie congolaise et de son image de marque. Pour lui, la RDC doit impérativement récupérer la place qui lui revient dans le concert des nations. « Cette ambition passe, entre autres, par le réchauffement de nos relations avec nos partenaires traditionnels, mais aussi par la consolidation des liens avec nos nouveaux partenaires », a ajouté le Premier ministre. La RDC doit avoir des amis certes, mais doit aussi veiller à ses intérêts, a-t-il nuancé, avant de plaider pour que sa vocation d’être un pays d’ouverture soit toujours maintenue.

« Notre politique internationale doit rendre à notre pays son statut de puissance continentale dont la voix doit être respectée dans le monde », a ajouté le Premier ministre qui n’a pas manqué de souligner l’importance de la coopération régionale. Une coopération qu’il veut gagnant gagnant. Politique de bon voisinage, esprit de conquête de marché, offre touristique, etc., autant des concepts qu’il veut voir accompagner la diplomatique congolaise sous son mandat. Et d’ajouter qu’un programme est en chantier pour réorganiser toutes les représentations diplomatiques de la RDC à travers le monde.

[ad_2]
Source link

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *