Communales du 17 mai : Leader info et d’autres organes formés


La Cour d’appel de Cotonou a abrité ce mardi 5 mai, une formation des professionnels des médias à l’occasion des élections communales du 17 mai 2020. Parmi les organes sélectionnés et participants figure le premier média en ligne du Bénin, Le Leader Info Bénin.

Pour le ministre de la Communication et de la Poste qui a procédé à l’ouverture de la formation, c’est une « occasion privilégiée pour rappeler aux professionnels des médias le rôle qui est le leur dans l’enracinement de la démocratie notamment en période électorale ».

À en croire Alain Orounla, il est important que les journalistes se familiarisent davantage avec les fondamentaux qui régissent le métier afin de permettre au métier de « retrouver ses lettres de noblesse et ainsi permettre au Bénin de renouer avec les meilleurs classements ». Il y va de la responsabilité non seulement des gouvernants mais surtout des professionnels des médias qu’il appelle « à la connaissance des textes pour éviter les travers et tomber sous le coup de la loi ». Une responsabilité permanente basée sur le professionnalisme.

De la couverture médiatique en période électorale

Pour cette formation des professionnels des médias, la communication phare est intitulée « La couverture médiatique en période électorale ». Elle a été présentée par Éric Sounouvi, Administrateur des médias et Président de l’Observatoire de la Déontologie et de l’Ethique dans les Médias (ODEM). Selon le communicateur, la responsabilité sociale est engagée en période électorale peu importe la ligne éditoriale de son organe de presse.

Dans le traitement de l’information électorale, il est préférable de s’abstenir de relayer des informations tendancieuses pouvant mettre feu au pays mais plutôt le préserver et l’entretenir pour la postérité. Un principe qui prend toute sa place dans le code de l’information et de la communication qui rappele aux hommes des médias les restrictions et la conduite à tenir face à une information. « Quelque soit le type de discours que les politiques prononcent, le journaliste doit savoir qu’il n’a pas à porter atteinte à la vie privée de quelqu’un, ni à embraser le pays par des discours haineux ».

Eric Sounouvi estime que la couverture médiatique en période électorale « requiert que l’on maîtrise les B.A de notre métier, le cadre juridique de l’élection concernée et surtout la gestion de l’information par des contenus de qualité en ayant à l’esprit l’impact ou les retombées de l’information à diffuser ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici