Colloque international de la Fondation Mohamed VI – Bénin : L’islam au coeur des valeurs de tolérance et de modération

Il se tient depuis ce samedi 30 juin, à l’hôtel Golden Tulip le Diplomate, un Colloque international sur les constances religieuses communes et leurs impacts sur la consolidation des valeurs de tolérance et de modération. Une initiative de la Fondation Mohammed VI-Bénin, du nom du Souverain Chérifien qui entend faire connaître l’image réelle de la religion tolérante de l’Islam et de promouvoir ses valeurs que sont la modération, la tolérance et la volonté de coexistence.

La tolérance et la modération donc, les bases principales sur lesquelles repose l’islam. Et c’est autour de ces thèmes que se tient le message central de cette rencontre internationale. Pour Ousmane Djima, président de la section béninoise de la fondation Mohammed VI des Oulémas africains, c’est un grand jour car ce colloque est une ultime occasion pour réinstaurer l’autorité religieuse et scientifique. Mieux, la rencontre scientifique se veut, dira-t-il, un creuset précieux d’échanges d’expériences et un lieu de dialogues constructifs pour l’harmonisation des points de vue. C’est pourquoi, il en appelle au sens élevé de partages et d’amour afin que le colloque  »accouche des recommandations concrètes auxquelles nous allons prendre l’engagement de coopérer pour leur mise en oeuvre ».

Idriss El-Fassi El-Fahri, imam et vice-recteur de l’Université Al-Quaraouiyine, pour sa part a laissé entendre qu’il est temps de décoloniser les mentalités, d’apporter des explications sur les mal compréhensions que les gens ont de l’islam, qui est avant tout une religion de paix.

Abondant dans le même sens, Rachid Rguidi, ambassadeur du Maroc près le Bénin s’est dit heureux de remarquer que le thème du colloque correspond à la vision royale de la Fondation Mohammed VI de pouvoir faire la propagation de l’islam tolérant qui est de plus en plus déformé à des fins inavoués .

 »L’islam est né dans la paix et pour la paix dans le monde », admet Sam Adambi, ministre béninois de l’eau et des mines. Selon lui,  » l’islam n’est ni de près ni de loin ce que nous vivons, voyons dans le monde et qui s’illustre à travers des actes de barbarie. » C’est pourquoi tout en saluant l’initiative de ce colloque qui vient répondre à une nécessité, il lance un appel à la communauté musulmane à savoir qu’il s’avère indispensable d’informer et de sensibiliser davantage sur les principales bases de l’islam et d’œuvrer ensemble pour un islam tolérant.

 

Pour rappel,  la Fondation Muhammed VI des Oulémas Africains , à travers ses différentes filiales dans les pays africains, œuvre aux côtés de toutes les instances religieuses à répandre la pensée religieuse éclairée et à faire face aux thèses d’extrémisme, de repli du terrorisme que certains pseudo-prédicateurs colportent au nom de l’Islam, toute chose qui est fausse.

Votre publicité ici? Tel:(+229) 60 88 91 28 / 97 76 27 37, redaction@leleaderinfobenin.net
Article précédentGestion efficiente des ressources publiques : Le FMI accorde plus de 13 milliards au Bénin
Article suivantRetrait du droit de grève : Les Greffiers et Officiers de Justice disent ne pas être concernés
Directeur de Publication / Journaliste Multi-média

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici