Christhelle HOUNDONOUGBO : Une femme engagée et forte

Ecoutez le post

Des combats politiques, Christhelle HOUNDONOUGBO, dévouée pour la cause des plus défavorisées et des plus vulnérables en a mené. Portrait…

C’est le samedi 18 février 2017 dans la salle de conférence du Palais des sports du stade Général Mathieu Kérékou, qu’elle sera élue à l’unanimité, après un vote interne, pour conduire les destinées du Congrès du Peuple pour le Progrès (CPP). Un parti politique qui a assis son hégémonie dans l’arène politique ces dix dernières années. Ce couronnement, selon certains observateurs de la vie politique nationale, serait le fruit de sa compétence, de son engagement et de son militantisme pour défendre les idéaux du parti. Tout un symbole pour, Christhelle HOUNDONOUGBO, celle-là qui occupait jusque-là le poste de Secrétaire à la Communication du Parti. Un parcours exemplaire mais modeste qui en dit long sur sa capacité à ne pas avoir peur du ridicule, à mener des combats politiques et surtout saisir le moment juste. Quitte à en faire trop.

Stricte

Comme elle l’a toujours fait, Christhelle HOUDONOUGBO, attaque les dossiers sur le fond. Et ce n’est pas au moment où elle plonge dans le grand bain de la politique qu’elle compte changer de méthode. Déjà aux premières heures de son élection à la tête du CPP, elle « appelle la jeunesse éternelle de notre pays à un sursaut patriotique, dans une alliance sans cesse renouvelée à travers l’amour de notre patrie commune, l’amour du Bénin qui gagne, l’amour de la patrie pour parachever la structuration de nos ambitions légitimes parmi lesquelles, la bonne gestion du pays Bénin ».

Pour celle qui défend les valeurs de la sociale démocratie, il s’agit maintenant plus que jamais de procéder à la relance et au rayonnement du CPP à travers le renouvellement des structures de base, la promotion des valeurs militantes portées par les femmes et les jeunes et le repositionnement du CPP sur l’échiquier politique national pour les futures perspectives et échéances électorales. Une lourde responsabilité portée par une femme de caractère, engagée et dont le parcours ne fut pas un long fleuve tranquille.

Aucune complaisance pour lutter contre les inégalités

Elle a connu des hauts et des bas. Diplômée en droit à l’Université d’Abomey-calavi, Christhelle Dossi Sègbèya HOUDONOUGBO a fait son entrée dans la vie professionnelle par le journalisme en tant que reporter sportif. Une passion pour le sport qu’elle a entretenu et qui lui a valu au fil des années, d’être nommée Conseiller Technique au Ministère de la Jeunesse des Sports et des Loisirs (MJSL). Elle était la Présidente du conseil d’administration de l’Office Béninois des Sports Scolaires et Universitaires (OBSSU) quand elle a été nommée, en aout 2015, par le Conseil des Ministres, Directrice générale du Centre des œuvres universitaires et sociales de l’Université d’Abomey-Calavi (COUS).

A ce poste, elle a insufflé une nouvelle dynamique à la gestion des activités ludiques et aux conditions de vie des étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi. Sous son magistère, elle a su  apaiser les cœurs et ramener un peu plus  de convivialité et de fraternité sur le campus d’Abomey Calavi, qui venait de sortir d’une longue période de crise. Son amour pour le sport en bandoulière, elle s’attellera à mettre sur pied, sur les campus universitaires, les équipes quelle que soit la discipline. Cela sans montrer aucune complaisance pour les étudiants qui ne voulaient pas prôner le dialogue. « C’est une dame de fer profondément attaché au service public » soutiennent quelques responsables d’étudiants.

LIRE AUSSI : Opinion libre : Christhelle Houndonougbo, le leadership féminin incarné

Opinion libre : Christhelle HOUNDONOUGBO, le leadership féminin incarné

Par ailleurs, elle adhère au Congrès du Peuple pour le Progrès (CPP) en 2010. Et 7 ans plus tard, elle se voit confier les clefs de ce parti dont l’idéologie est la sociale démocratie et qui depuis 1999, participe à toutes les élections organisées au Bénin. Certains caciques du CPP diront en coulisse, que « son ascension à ce prestigieux poste de présidente du parti CPP est le couronnement de son engagement, de ses combats politiques et des sacrifices qu’elle a consenti pour porter haut les idéaux du Parti.»

Sang-froid à toute épreuve

Des ennuis judiciaires, elle en aura également connue. Du rire aux larmes, Christhelle HOUDONOUGBO communément appelée ‘’Gnonnou Zogbin’’ (la femme lumière, en langue locale fon) est tombé au fond de l’abime. Mise sous mandat de dépôt et restée 3 mois durant dans les liens de la détention, suite au décès de sa domestique. Laquelle aurait succombé des coups et blessures de sa patronne. Elle verra son nom trainée dans la boue sur les réseaux sociaux alors même que les parents de la défunte domestique n’ont jamais porté plainte. C’est plutôt le ministère public qui s’est saisi du dossier et s’est constitué en partie civile. Des esprits avisés avoueront plus tard que « c’était une conspiration ». Mais à quelles fins ? Quelques mois plus tard, le ministère public requalifiait les faits en suicide. Elle était libre de ses mouvements.

Son bref passage dans les geôles lui aura certainement montré un autre visage de la vie dans les lieux de détentions. Et si elle est aujourd’hui une figure incontournable de la scène publique béninoise, de part ses combats politiques, elle n’aura pourtant pas cherché à s’en occuper. Mais il n’y a pas de hasard. Elle crée l’ONG Défense Sans Frontières (DSF) qui se veut le bras armé pour de meilleures conditions de vie aux détenus. Une cause noble qui ne lui a pas fait perdre la mémoire.

Christhelle HOUDONOUGBO compte livrer sa version de cette affaire qui a failli lui coûter son engagement politique. L’histoire des faits sera retracée dans son premier ouvrage intitulé ‘’Accusée mais pas coupable’’ prévu pour être lancé le lundi 13 mars prochain. Selon Justin AMOUSSOU, journaliste – chroniqueur, « lorsque l’affaire avait éclatée, des commentaires avaient coulé à flot. Avec le lancement du livre, des langues très pendues vont encore cracher du fiel. Passée l’émotion, tout va se noyer dans l’oubli. Malheureusement. (….) Dès lors, le mérite de l’ouvrage est d’avoir consigné noir sur blanc la vérité des faits narrée fidèlement par l’auteure. »

Ses combats politiques et sa réussite sociale font de Christhelle Dossi Sègbèya HOUDONOUGBO, une femme intraitable, au caractère bien trempé et surtout en quête d’idées nouvelles.

Ce portait a été réalisé dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, ce 8 mars 2017. Christhelle HOUDONOUGBO étant la femme politique qui a marqué ce début d’année 2017 au BENIN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici