BENIN : L’Ong Magnolia lance la campagne « la voix des filles » à Zè et à Savalou

 


Les jeunes filles entretenues par l’Ong Magnolia

Du 6 au 8 novembre dernier, la Présidente de l’organisation non gouvernementale Magnolia, Marielle Dégboé et son équipe, se sont rendus à Zè et Savalou pour échanger avec les filles de cette localité et collecter leurs besoins pour l’amélioration de leur condition de vie. Cela dans le cadre de la campagne « la voix des filles » comptant pour la journée internationale de la jeune fille, célébrée le 11 octobre dernier.

Selon Marielle Dégboé, Présidente de l’Ong Magnolia, cette campagne qui est à la fois une consultation vise à faire entendre la voix et le rêve de jeunes filles dans les instances de prise de décisions au niveau mondiale.  Elle va permettre d’échanger avec les filles âgées de 10 à 30 ans et de collectionner leurs aspirations, leur rêve, leur vision de la vie et les difficultés qui empêchent leur épanouissement. Ceci en vue de mener des actions favorables pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

En effet, dans le cadre de la journée internationale de la jeune fille instituée en 2011 par les nations unis pour célébrer la jeune fille, faciliter la reconnaissance des droits des filles et réparer les obstacles particuliers auxquelles elles se heurtent au quotidien, l’Ong Magnolia a voulu donner un cachet particulier à la célébration en se rendant dans deux communes du Bénin : Savalou et Zè.

Dans ces localités, les jeunes filles des collèges et les artisanes ont discutés sans tabou avec les membres de cette organisation non gouvernementale qui se soucient de leur bien-être et de leur épanouissement. Sans langue de bois, les groupes de jeunes filles ont exprimées leur désir de voir se réaliser plusieurs projets. En se mettant dans la peau de Fati, la mascotte choisie pour mener la campagne, les jeunes élèves ont souhaité enseigner plus tard, acquérir des parcelles, poursuivre leur étude pour devenir soit médecin pédiatre pour régler les problèmes de malnutrition, ou être avocate pour défendre les droits des femmes. Les jeunes filles instruites n’ont pas été les seules à exprimer leurs ambitions. Les jeunes filles artisanes espèrent diriger plus tard leur salon, s’offrir des machines et ainsi travailler dur pour subvenir à leurs besoins mais aussi à ceux de leurs progénitures et de leurs parents. Elles sont unanimes sur le fait que seul le travail peut les emmener à réaliser leur rêve.

Tout en remerciant Magnolia pour ce travail et cette visite dans leur localité, elles ont souhaitée disposer de moyens pour atteindre leur objectif. Très émues par la pertinence des différentes interventions, les volontaires de l’Ong Magnolia ambitionnent promouvoir ces filles et se disent prêts à relever de grands défis en la matière.

Source Extérieure (Omoladé SANNY)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici