Aux Etats-Unis, un juge défend l’accord limitant la détention des enfants migrants, un article de Le Monde.fr – Actualités et Infos en France et dans le monde

Temps de lecture estimé: 2 minutes


https://www.ispeech.org
[ad_1]

La Maison Blanche a tenté d’annuler l’accord dit « de Flores », limitant la détention des enfants à 20 jours, qu’il juge obsolète. Une tentative bloquée par une juge fédérale de Californie.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 06h12

Temps de Lecture 1 min.

Les enfants résidant clandestinement sur le territoire des Etats-Unis ne peuvent pas être détenus indéfiniment. Tel est le message de Dolly Gee, une juge fédérale de Californie qui a bloqué, vendredi 27 septembre, une tentative du gouvernement du président Donald Trump de revenir sur l’accord dit « de Flores ».

Lire aussi L’administration Trump veut autoriser la détention illimitée d’enfants migrants

Ce dernier stipule que le gouvernement ne peut détenir des enfants migrants pendant plus de 20 jours. La Maison Blanche a tenté d’annuler cet accord vieux de 22 ans en arguant qu’il était devenu obsolète et n’était pas adapté pour faire face à l’afflux massif de familles de migrants aux Etats-Unis ces dernières années.

Mais pour la juge Gee, l’administration « ne peut tout simplement pas ignorer les exigences du jugement juste parce qu’elle n’est plus d’accord avec elles pour des raisons politiques », écrit-elle.

Une tentative qui « viole l’état de droit »

Pour la juge californienne, les représentants du gouvernement n’ont pas démontré le bien-fondé de leur demande et auraient pu solliciter le Parlement pour adopter des mesures remettant en cause l’accord de Flores. « Faute d’avoir obtenu satisfaction, les défendeurs ne peuvent pas imposer leur volonté en promulguant des règlements qui abrogent les principes les plus fondamentaux » de l’accord de Flores, « cela viole l’état de droit et ce tribunal ne peut le permettre », conclut Dolly Gee.

Un porte-parole du ministère de la justice a déclaré que l’administration était « déçue » par cette décision et qu’elle continuerait à travailler « pour rétablir l’intégrité de notre système d’immigration ».

Lire aussi Les enfants migrants en détention ont droit à du savon, confirme un tribunal américain

L’action en justice avait été déclenchée par vingt Etats américains contestant la décision du gouvernement d’abroger le système actuel. L’an dernier, le président Trump avait mis en place une politique migratoire qui avait abouti à la séparation de plus de 2 300 enfants migrants de leurs parents, suscitant une vive polémique, avant d’y mettre fin.

[ad_2]
Source link

A propos Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

close-link
Click Me