Atelier de réflexion sur « Ensemble, osons l’action » : L’Ong Fed appelle à l’action pour l’autonomisation de la femme

Les participantes à l’atelier de réflexion sur le thème « Ensemble, osons l’action » organisé par l’Ong Femmes Engagées pour le Développement (Fed)

« Tant que les stéréotypes limitant les possibilités des femmes seraient frappants, tant que les violences basées sur le genre seraient récurrentes, tant que les compétences féminines ne seraient pas considérées, nous aurons besoin de célébrer cette journée pour tirer la sonnette d’alarme car il ne suffit pas de légiférer ou faire de beaux discours rassurant les femmes, mais il est important de continuer à batailler pour obtenir des changements concrets qui permettraient aux femmes de jouir pleinement des mêmes droits et des mêmes opportunités que les hommes ».

C’est par ce tableau illustratif de la situation de la femme dans le monde et justifiant l’importance de la Journée Internationale de la Femme que Mme Raïmath Djibril Moriba, présidente de l’Ong Femmes Engagées pour le Développement (Fed) a planté le décor ce jeudi 22 mars 2018 à l’ouverture de l’atelier de réflexion sur le thème « Ensemble osons l’avenir ». Un rendez-vous d’échanges de 24 heures sur la condition de la femme, qui a réuni différents acteurs au chant d’oiseau de Cotonou.

Pour Djibril Moriba, le thème de cette journée de réflexion entre dans la droite ligne du contexte d’instauration de la Journée internationale de la femme célébrée tous les 8 mars à travers le monde. C’est donc pour rester coller au thème de la Jif 2018 qui est : « l’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes » que l’Ong Fed a décidé d’appeler les acteurs à aller au-delà des discours.

Mme Raïmath Djibril Moriba, présidente de l’Ong Femmes Engagées pour le Développement (Fed)

« L’action conjointe est plus que jamais indispensable pour réussir les challenges de l’amélioration des conditions de vie des femmes pour leur permettre de réaliser leurs pleins potentiels comme le souhaite l’Onu », a déclaré Raïmath Djibril Moriba. Elle a fini en lançant un cri de cœur à l’endroit des femmes présentes dans la salle et en particuliers les Peace Ladies dont « le leitmotiv est et doit être d’œuvrer pour la paix, l’Ethique et la morale en vue du développement ».

Prenant la parole, Evelyne Quenum, Peace Lady 2018 a invité les uns et les autres à fédérer leurs efforts autour de l’idéal qu’est la promotion de la femme. Un peu comme pour donner raison à l’ancien Secrétaire général des Nations Unies Koffi Anan pour qui, « Les sociétés qui progressent sont celles où les hommes et les femmes travaillent ensemble ».
Au nombre de cette journée de réflexion, des communications sont prévues dont la façon dont les femmes s’organisent pour promouvoir la paix et les rapports de genre dans la cité.

About Franck DANNOUME

Journaliste Multimédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *