‘’Arrête de tuer’’ : Une chanson qui prend la Covid-19 par les cornes !

Ecoutez le post

La mobilisation contre la pandémie de la Covid-19 qui sévit dans le monde depuis quelques mois prend une autre dimension avec la sortie d’un titre intitulé  »Arrête de tuer ». C’est l’oeuvre d’un artiste aux talents hors pair qui s’engage pour bouter ce virus dehors.

Des paroles d’une rare positivité et d’une insolence polie, moulées dans des notes rimées, se déposent sur un beat de reggae jamaïcain. L’instrumental est introduit par un son original de balafon et agrémenté d’une guitare solo touchant l’âme jusqu’aux tréfonds.

Toute cette couleur musicale suave est soutenue par une basse donnant à la chanson, une fière allure et un rythme imposant. Le clou de l’inspiration, c’est la philosophie développée contre cette pandémie du COVID-19 dans cette chanson écrite et interprétée par l’artiste au parcours atypique, Wilf Christi.

LIRE AUSSI : Covid-19 : Le Bénin passe la barre de 96 cas et 50 guéries

https://leleaderinfobenin.net/covid-19-le-benin-passe-la-barre-de-96-cas-et-50-gueries/

Qui est Wilf Christi ?

Sa vraie identité a été citée pendant quelques temps à la fin de reportages sur la radio nationale de l’Office de Radiodiffusion et de Télévision du Bénin (ORTB). Il signait ses éléments par ‘’Wilfried Gnanvi ‘’. Mais le grand public ignorait son autre prénom « Soédja » qui indique en langue fon (largement parlée au Sud du Bénin), que personne ne peut maîtriser le lendemain ». Personne n’a pu en effet maîtriser le lendemain de ce journaliste « créatif », selon ses collègues. Après un séjour riche en couleurs à la radio nationale, Wilfried Gnanvi atterrit au département Communication de l’Ecole Africaine d’Economie African School of Economics. Il met sa créativité au service de la Communication bilingue dans cette école depuis trois ans. Le journaliste multimédia n’a pas pour autant abandonné sa passion pour la musique. Après s’y être lancé pour la première fois en l’an 2000, il a enregistré un album en 2009 avec une maison de production dénommée Wycliffe-Bénin, puis il réussit au concours d’entrée au Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI) basé au Sénégal. La musique a été alors mise sous boisseau pendant près de dix (10) ans afin d’« asseoir mes bases en journalisme et communication », dixit l’artiste. Début 2020, Wilf Christi fait son come-back avec un texte lyrique fortement et follement rimé intitulé ‘’Ils sont étonnés’’, où il raconte ses expériences, ses épreuves, sa foi et ses victoires dans un style dancehall à déchirer une boîte.

Quelques semaines après, Wilf Christi enregistre à nouveau, en featuring avec l’emblématique comédien et cinéaste béninois Ignace Yétchénou, le titre Arrête de tuer, contre le Covid 19. Cette chanson pas comme les autres tient son originalité du fait qu’au lieu de semer la crainte et la fuite, elle intime des ordres au Coronavirus, lui demandant de « dégager ».

Tu as trop tuééééé, arrête ça !

Arrête de tueeeer, arrête ça aaaaaaaaaa !

Es-tu un châtiment diabolique ou divin ? je ne sais pas

Tout ce que je sais, tu sèmes dans le monde le trépas

D’Asie en Europe, en Amérique, en Afrique pas à pas

Tu tues, tu tues, tu tues, tu tues j’exige ton départ.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici