1er mai 2018: Les centrales syndicales exposent leurs doléances au gouvernement

 

Six Centrales et Confédérations Syndicales du Bénin ont marqué de leur présence ce mardi 1er mai 2018, la cérémonie qui consacre la présentation au Gouvernement, de leurs cahiers de doléances.

Hormis la CSTB, toutes les autres Centrales et Confédérations Syndicales ont fait part de leurs revendications qui se résument au respect par le Gouvernement et le patronat des engagements tripartites relatifs:

– à la charte nationale du dialogue sociale ;

– au relèvement du SMIG ;

– à la rétrocession sur salaires ;

– à l’harmonisation des primes de l’administration publique;

– à l’organisation des élections professionnelles dont la dernière remonte en 2006;

– à l’adoption d’une politique nationale des salaires en République du Bénin ;

– à la mise en oeuvre du volet assurance maladie de ARCH avant fin mai 2018 et bien d’autres.

C’est le Ministre du Travail et de la Fonction Publique madame Adidjatou A. Mathys qui a, au nom du Gouvernement, reçu les cahiers de doléances des travailleurs. Elle a, à l’occasion, réaffirmé la ferme volonté de l’Exécutif à poursuivre ses efforts dans la perspective de satisfaire les revendications collectives, tant qu’elles seront objectives et pertinentes, sur la base des ressources financières disponibles de l’État. De plus, la promotion de la culture du dialogue social demeure pour elle, l’une des préoccupations majeures de son département ministériel, au regard de la priorité qu’elle accorde à la préservation de la paix sociale au Bénin. Dès lors a-t- elle poursuivis, la fête internationale du travail doit raffermir le dialogue social inclusif entre l’État et les partenaires sociaux et économiques.

Le Ministre Adidjatou A. Mathys a par ailleurs déploré qu’en dépit des efforts consentis en 2017 par le Gouvernement, le monde du travail, notamment les secteurs de l’enseignement, de la santé et de la justice ont été des foyers de mouvements sociaux persistants. Des ruptures brutales ont été observées, conduisant à des grèves persistantes sur une durée de trois mois. Pire, des syndicats de base ont décidé de poursuivre pour les mêmes plateformes revendicatives, des mouvements de grève alors même que leur fédération ou les centrales et confédérations auxquelles ils sont affiliés ont déjà suspendu leurs motions de grève. À l’analyse, rappelle le Ministre du Travail et de la Fonction Publique, les préoccupations syndicales pourraient trouver leur solution dans le cadre de la Commission Nationale Permanente de Concertation et Négociations Collectives Gouvernement, Centrales et Confédérations Syndicales.

Le Ministre a saisi l’occasion de réception des cahiers de doléances des travailleurs pour féliciter et encourager les travailleurs de tous les secteurs d’activités des villes et campagnes pour leur sens du devoir, leur patriotisme et leur abnégation. Elle a renouvelé son engagement et celui du Gouvernement à ne ménager aucun effort pour la consolidation du dialogue social, la culture de la négociation collective, axes fondamentaux pour la paix et le développement. Son souhait est, qu’après la célébration de cette journée mémorable du 1er Mai, tous les travailleurs reprennent effectivement le travail pour le plus grand bonheur des populations et surtout des enfants béninois qui constituent l’avenir de la nation.

SOURCE : MTFP

About Frejus SASSE

Rédacteur en chef / Vidéo - Journaliste / Blogger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *